nationaliste

nationaliste

nationaliste [ nasjɔnalist ] adj. et n.
• 1830; de nationalisme
Qui concerne le nationalisme ou qui l'inspire. Une politique nationaliste.
Qui pousse le sentiment national jusqu'au nationalisme; partisan du nationalisme politique. N. Les nationalistes.

nationaliste adjectif et nom Qui relève du nationalisme ; partisan du nationalisme.

nationaliste
adj. et n. Relatif au nationalisme.
|| Subst. Partisan du nationalisme.

⇒NATIONALISTE, adj. et subst.
Qui est relatif au nationalisme; qui est partisan du nationalisme.
A. —[Correspond à nationalisme A] Revendications nationalistes.
[En parlant d'une pers.] Les leaders nationalistes tunisiens et notamment le président et le secrétaire général adjoint du Néo-Destour, MM. Bourguiba et Slim, ont été appréhendés hier matin à Tunis (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 4-5).
Emploi subst. Personne militant dans un mouvement de libération nationale, ou qui est favorable à la constitution de sa communauté en tant que nation. Nationalistes arabes, basques, corses, polonais. Ni l'un ni l'autre n'ignoraient combien était élevé le nombre des nationalistes parmi les communistes, parmi les intellectuels surtout (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.313).
[En parlant d'un mouvement, d'une idéologie, d'une action politique] La propagande nationaliste (...) a agi sur eux (...) en leur donnant la possibilité de croire à leur propre dignité, à leur importance si vous préférez (MALRAUX, Conquér., 1928, p.15). Une tentative d'insurrection nationaliste marocaine, qui semblait assez menaçante, vient d'échouer, semble-t-il; a fait long feu. Certaines revendications m'en semblaient justifiées et j'espère qu'on saura en tenir compte (GIDE, Journal, 1944, p.260).
B. —[Correspond à nationalisme B]
[En parlant d'une pers., d'un groupe de pers.] Candidat, orateur nationaliste; bourgeoisie nationaliste. Mirbeau devient nationaliste. Il estime que Picquart est un traître et que France n'a jamais rien écrit de propre. Il souffre d'avoir été toujours obligé de cacher son âme de conservateur (RENARD, Journal, 1899, p.558). Ce courage [de la princesse] ne devait pas aller plus tard jusqu'à oser, sous le feu des regards de dames nationalistes, saluer Mme Verdurin aux courses de Balbec. Pour Mme Swann, les antidreyfusards lui savaient, au contraire, gré d'être «bien pensante», ce à quoi, mariée à un juif, elle avait un mérite double (PROUST, Sodome, 1922, p.744).
Emploi subst. Adepte, partisan du nationalisme; militant d'un parti nationaliste. Rien ne défend plus désormais aux Français fidèles : gaullistes de droite, syndicalistes, communistes, de demeurer étroitement unis dans le culte de la nation, accaparée depuis un demi-siècle par des hommes qui avaient confisqué la patrie. L'événement démasque ces nationalistes par antiphrase qui haïssent la nation (MAURIAC, Cah. noir, 1944, p.374). Le nationaliste, c'est le patriote qui prend conscience de sa patrie, et d'abord de la menace qui pèse sur elle, —les Allemands, les Anglais, les métèques, les Juifs, les marxistes (Pol. 1969, p.196):
♦ Le nationaliste français se reconnaît à son amour pour ce qui est espagnol. Il se reconnaît heureusement à quelques autres signes encore. Le nationaliste a la haine large et l'amour étroit. Il ne peut se défendre d'une prédilection pour les villes mortes. Le plus fort de sa haine porte contre les provinces littéraires françaises qui ne sont pas de la France —j'entends la Belgique et la Suisse en particulier. Il regrette que tous les protestants français ne soient pas des Suisses, parce qu'il a l'esprit simplificateur, et qu'il hait les protestants autant que les Suisses. Le nationaliste croit volontiers que le Christ était catholique.
GIDE, Journal, 1918, p.668.
[En parlant d'un mouvement pol., de ses manifestations publiques; d'oeuvres, de sentiments] Vous aviez, l'autre jour, mis la garde républicaine dehors à l'occasion du meeting dit nationaliste. Mais elle n'eut rien à faire qu'à regarder passer les bandes qui acclamaient tour à tour les faussaires et le duc Philippe d'Orléans, futur roi de France (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p.263). On savait (...) les opinions de l'industriel. Oh, aujourd'hui, les patrons sont plus socialistes que les ouvriers! Les ouvriers, au premier signal, ils suivraient une musique militaire... Pour Wisner, la guerre, il n'y voyait certainement que les affaires, il n'y apportait pas cette stupide passion nationaliste qui ferait battre des montagnes (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.220). Il semblait que la voix qui venait de s'éteindre [Jaurès] ne s'était jamais élevée pour autre chose que pour encourager la politique nationaliste de la France. La manoeuvre était subtile et perfide (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.561).
SYNT. Parti nationaliste; roman, presse nationaliste; mouvement, réunion, manifestation nationaliste; attitude, sentiment nationaliste.
REM. Nationalitaire, adj. [En parlant d'une pers.] Qui se réclame d'un nationalisme fondé sur l'existence d'un état, d'une race, d'une ethnie ou d'un dialecte (d'apr GIRAUD-PAMART Nouv. 1974). Les plus nationalitaires de ces docteurs se sont bornés à tenir les particularismes nationaux pour une condition inéluctable (...) d'un monde terrestre et inférieur (BENDA, Trahis. clercs, 1927, p.107). La recherche de cette «reconnaissance», politique d'abord, économique ensuite, diplomatique enfin a d'ailleurs été, consciemment ou non, l'un des principaux soucis des leaders «nationalitaires» (Encyclop. univ. t.11 1971, p.570). P. anal La morale des philosophes grecs (...) est nationalitaire; leur métaphysique est universelle (BENDA, Trahis. clercs, 1927 p.94). Les plus activistes (...) en sont venus à rêver de sécession, à tirer des conséquences nationalitaires de fidélité locales dignes d'estime (Le Figaro, 1972 ds GIRAUD-PAMART, Nouv. 1974).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1830 subst. «partisan du nationalisme» (BALZAC, Complaintes satiriques sur les moeurs du temps présent ds La Mode, 20 février ds OEuvres div., t.1, p.345); 1874 adj. (Lar. 19e:journaux nationalistes); 2. 1878 subst. «celui qui lutte pour l'indépendance de son pays» (Lar. 19e Suppl., s.v. Hongrie:les nationalistes serbes et roumains); 1903 adj. (Nouv. Lar. ill.:le parti nationaliste polonais). Dér. de national; suff. -iste. Fréq. abs. littér.:224. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: néant; XXe s.: a) 565, b) 612.

nationaliste [nasjɔnalist] adj. et n.
ÉTYM. 1830, Balzac; de nationalisme.
1 Qui est partisan du nationalisme (1.), qui est relatif au nationalisme. || Doctrine (→ Mercantilisme, cit.), parti nationaliste (→ Fascisme, cit. 1).N. || Les nationalistes, ceux qui poussent le sentiment national jusqu'au nationalisme (1.); partisan d'une doctrine nationaliste.
1 Nous réfléchissons beaucoup. On rencontre une foule de nationalistes, de kantistes, de méthodistes, de doctrinaires, qui font des folies gravement et dont la sagesse est folle.
Balzac, Complaintes satiriques, in Œ. diverses, t. I, p. 345.
2 (…) des nationalistes, qui haïssaient — (quand ils étaient très bons, ils se contentaient de les mépriser) — toutes les autres nations, et, dans leur nation même, il appelaient étrangers, ou renégats, ou traîtres, ceux qui ne pensaient pas comme eux.
R. Rolland, Jean-Christophe, Foire sur la place, II, p. 760.
3 Un nationaliste conscient de son rôle admet pour règle de méthode qu'un bon citoyen subordonne ses sentiments, ses intérêts et ses systèmes au bien de la Patrie. Il sait que la Patrie est la dernière condition de son bien être et du bien-être de ses concitoyens. Tout avantage personnel qui se solde par une perte pour la Patrie lui paraît un avantage trompeur et faux. Et tout problème politique qui n'est point résolu par rapport aux intérêts généraux de la Patrie lui semble un problème incomplètement résolu. Le nationalisme impose donc aux questions diverses qui sont agitées devant lui un commun dénominateur, qui n'est autre que l'intérêt de la nation.
Ch. Maurras, Mes idées politiques, p. 278.
2 Qui est partisan du nationalisme politique (3.); qui est relatif au nationalisme. || Revendications nationalistes des Polonais au XIXe siècle.N. || Les nationalistes polonais. || Nationalistes qui réclament l'autonomie, l'indépendance pour leur pays. Autonomie; autonomiste.
COMP. Ultra-nationaliste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nationaliste — Nationalisme Le nationalisme en tant que doctrine et idéologie s est cristallisé au XIXe siècle et au XXe siècle simultanément dans plusieurs pays d Europe. Il ne faut pas le confondre avec le patriotisme, ni avec le… …   Wikipédia en Français

  • NATIONALISTE — adj. des deux genres Qui se rapporte au nationalisme. Substantivement, il désigne Celui, celle qui professe le nationalisme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • nationaliste — an. nachonalisto, an, e (Aix, Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Nationaliste Arabe — Nationalisme arabe Le nationalisme arabe (القومية العربية) est une réclamation de l héritage commun au monde arabe, selon lequel tous les Arabes sont unis par une histoire, une culture et une langue commune. L arabisme exprime l aspiration d une… …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste arabe — Nationalisme arabe Le nationalisme arabe (القومية العربية) est une réclamation de l héritage commun au monde arabe, selon lequel tous les Arabes sont unis par une histoire, une culture et une langue commune. L arabisme exprime l aspiration d une… …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste breton — Mouvement breton (Emsav)  Emsav est aussi une revue politique en breton des années 1960 70. Le Mouvement breton, ou Emsav (nom dérivé du verbe breton sevel, se lever), désigne un ensemble informel d organisations politiques, de syndicats, de …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste corse — Nationalisme corse Cet article traite du nationalisme corse depuis les années 1960, pour les mouvements antérieurs, voir les articles Corse et Pascal Paoli. Sommaire 1 Une chronologie 1.1 Contexte : La Corse des années 1960 1.2 Les pre …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste-révolutionnaire — Nationalisme révolutionnaire Pour les articles homonymes, voir NR. Le nationalisme révolutionnaire, également connu sous l acronyme NR, est un mouvement intellectuel et politique, apparu en contrepied de l’échec de l’Algérie française[1], et de… …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste syrien — Nationalisme syrien Le nationalisme syrien est l idée d une nation syrienne basée sur une histoire et une culture commune.Il s est surtout developpé au Liban avec le Parti social nationaliste syrien (PSNS) Le nationalisme syrien n est pas à… …   Wikipédia en Français

  • Nationaliste flamand — Nationalisme flamand Drapeau du mouvement flamand On parle de nationalisme flamand ou de Mouvement flamand dans les contextes belge et, dans un degré infiniment moins représentatif, français mais pas dans le contexte néerlandais de Zélande… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”